En

Mulugeta GEBREKIDAN

Boundaries bound Boundaries bound

Né en Ethiopie en 1970, vit et travaille à Addis Abeba.

Je crée de l’art pour deux raisons. La première est que j’aime le processus de fabrication d’un objet d’art. La seconde est que j’éprouve une envie inextinguible d’exprimer mes sentiments, mes pensées, mes convictions, mes expériences de la vie et ma compréhension de ma place dans le monde. L’Art me permet de le faire. Les forces agissantes derrière mon travail sont une recherche continue de la connaissance et un désir d’explorer les moyens différents d’expression artistique.

Les thèmes récurrents dans mes peintures sont la recherche de la lumière, la recherche de la connaissance et de la vérité, la transformation et l’élévation, aussi bien que l’inspiration que je reçois de la musique. Quand j’expérimente d’autres formes d’art - comme l’installation et les médias divers - je découvre de nouvelles significations dans les matériaux que j’utilise, qui me mènent vers de nouveaux aperçus dans mon propre processus créatif et le monde autour de moi. Dans ce sens, mon but artistique est de continuer à couler comme une rivière qui accumule des sédiments, incorporant continuellement la vie nouvelle comme elle évolue et se modifie.

Boundaries Bound traite des contraintes, particulièrement celles imposées aux Africains, qui nous empêchent de voyager et explorer le monde librement. Ici les tubes de peinture à l’huile symbolisent des corps humains - ils sont écrasés sur du fil de fer barbelé et cloués à la toile et ils parlent de la souffrance humaine causée par des limitations humaines. Les médias internationaux sont pleins d’histoires relatant la souffrance d’Ethiopiens, et d’Africains en général, causée par nos tentatives de traverser les frontières.

Les artistes africains qui désirent montrer leur travail à un public international éprouvent de grandes difficultés pour obtenir les financements et les visas pour pouvoir le faire. Même après l’obtention des fonds nécessaires et des autorisations, nous sommes toujours questionnés et mal traités lorsque nous voyageons. Je suis convaincu que les peuples du monde devraient avoir la liberté de mouvement et devraient être libres des préjugés, de l’avidité et des aspirations politiques qui nous maintiennent attachés.

Voir en ligne : africancolours.com

Dak'Art 2010 du 7 mai au 7 juin 2010, Dakar Senegal | Contact | News | Plan du site |  RSS 2.0 |