DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Meriem Bouderbala


English
français

Karakuz Le Locus Geni (Ou la sagesse des petits ébranlements populaires) : tirage sur plexiglas, 32 x 20 x 5 cm chaque, 2013, courtesy de l’artiste.

Karakuz est l’emblème d’un refus. Personnage facétieux et immoral de la tradition populaire orientale, ses pirouettes scatologiques et grivoises ne sont pas que d’anodins divertissements, elles manifestent à leur échelle minuscule le chaos fécondateur des origines. L’obscénité de Karakuz est un appel à la vie, au désordre créateur, à la liberté.
Rien de grave, juste un clin d’œil, une pichenette, un éclat de rire.
Le lieu qui accueille le travail de Meriem Bouderbala porte en lui un génie du lieu avec lequel l’artiste compose et négocie. Introduire l’Art contemporain là où il n’est pas attendu est un pari risqué. Le rejet pourrait être violent, insurmontable, et la greffe impossible.
La démarche est au contraire d’accepter et d’assimiler la résistance légitime du lieu.
Dans ce consentement peut naître alors une expression contemporaine autre, moins assurée d’elle-même et en dialogue avec ses habitants, avec une tradition, avec l’espace et les gestes de la mémoire collective.

Née en 1960 à Tunis, Meriem Bouderbala débute son parcours artistique à l’Académie des Beaux- Arts d’Aix en Provence puis à l’école d’art de Chelsea à Londres. Depuis 1986, Meriem a exposé ses oeuvres aussi bien en France qu’en Tunisie mais aussi à Washington à l’occasion d’une exposition collective au « Museum of Women » en 1994 mais aussi au Musée d’Art contemporain à Lisbonne. Meriem Bouderbala est une artiste confirmée et ses oeuvres font aujourd’hui partie de la collection permanente de l’Institut du Monde Arabe à Paris. Meriem Bouderbala est un acteur majeur du développement de l’art contemporain et elle fait partie aujourd’hui des cinq artistes féminines les plus influentes du monde arabe. Son travail est conditionné par sa passion pour « l’art minoritaire » ou l’art contemporain qui explore les voies hors des pensées traditionnelles. Ses intérêts portent aussi sur de multiples sujets tels que la féminité, le chaos et la culture. Ses travaux représentent une méthode pour conceptualiser des sujets difficiles ou impossibles. Lors de sa dernière exposition à la galerie GVCC à Casablanca, Meriem Bouderbala a présenté un travail qui est né du dialogue entre le fantasme de la femme orientale et les problématiques actuelles de la condition féminine dans le monde arabe.

Voir en ligne : meriem.bouderbala.free.fr