DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Candice Breitz


English
français

  • Extra : video, 2011, courtesy : Candice Breitz et Goodman Gallery, (...)
  • © Jim Rakete

Extra : video monocanal, 2011, Commande de la Standard Bank Gallery, courtesy de Candice Breitz et Goodman Gallery, Johannesburg.

Dans cette vidéo, Candice Breitz s’insère elle-même dans des scènes réelles de "Generations" qui est la série télévisée la plus célèbre en Afrique du Sud. Au travers du filtre de l’industrie audiovisuelle, cette série donne à voir les particularités de la classe moyenne noire post-Apartheid. Breitz ne joue pas un personnage dans Generations. Elle serait plutôt une figurante invisible dont la présence comique est évidente. Breitz est une Sud-Africaine blanche qui met son corps dans des positions étranges par rapport au reste de la distribution entièrement noire qui ne semble pas la voir ou la remarquer. Dans quelques scènes, sa présence ignorée apparaît par fragments. Elle s’insère maladroitement dans la scène par sa main aux ongles vernis de couleurs vives, flottant sans explication sur l’épaule d’un personnage ou encore, par sa tête sans corps qui apparaît au-dessus d’une table ou écoutant silencieusement les conversations de travail ou privées. Dans d’autres scènes, son corps entier est présent mais douloureusement anonyme. Par contraste avec les acteurs et les thèmes normatifs de la vie quotidienne des noirs de Generations, la présence de Breitz fait tache. En effet, il s’agit de l’inversion des représentations institutionnelles audiovisuelles de la période de l’Apartheid en Afrique du Sud.

Voir en ligne : www.candicebreitz.net