DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Jean-Ulrick Désert


English
français

Les battements des ailes des papillons peuvent déclencher des tornades autour du monde : bois et textiles, dimensions variables, 2014, © Jean-Ulrick Désert.

Spécialement réalisée pour la Biennale de Dakar, l’œuvre de Jean Ulrick Désert, Les battements des ailes des papillons peuvent déclencher des tornades autour du monde est une transposition africaine d’un premier projet, Blackout, présenté en Allemagne en 2012. Dans ces deux projets, Désert traite de la révolte et de l’indignation des citoyens face à un monde qui ne tient plus compte de leur bien-être. Les pancartes sont un symbole fort dans la mesure où le message des révoltés s’il n’est pas entendu, est au moins vu. En effet, plus que les cris, les pancartes, souvent porteuses de slogans violents montrent toute la rage qui émane de ceux qui souhaitent être entendus. En recouvrant les slogans de tissus wax, Jean-Ulrick Désert évoque les cris silencieux du peuple africain contraint par la censure et le désintérêt des politiques. Mais l’artiste prévient : la colère du peuple est d’autant plus ravageuse qu’elle est unificatrice et peut déclencher des tornades qui peuvent changer la face du monde. A quand une Afrique révoltée, qui rejoint les mouvements contestataires internationaux et qui fait entendre sa voix ?

Né à Port-au-Prince, Haïti, le plasticien Jean-Ulrick Désert vit à Berlin depuis 2002. Il a obtenu ses diplômes en architecture à Cooper Union et à l’université de Columbia (New York). Il a aussi vécu à Paris et travaille actuellement à Berlin. J-U Désert a donné des conférences et a été invité en tant que critique aux universités de Princeton, Yale, Columbia, Humboldt et à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Il enseigne aujourd’hui à Trans Art Institute. L’art de Jean-Ulrick Désert recouvre plusieurs médias et approches. Son travail conceptuel engage les pratiques sociales et culturelles. La forme de ses œuvres varient : sous forme de pancartes et panneaux d’affichages, de performances, de peintures, de sculptures situées dans l’espace public, de vidéos et d’objets. Bien connu pour son "Negerhosen2000", le "Projet Burqa" ainsi que son poétique "Projet Goddess", Désert associe souvent les iconographies culturelles et la métaphore historique pour perturber, modifier et déplacer les sens pré-supposés par le public. « L’invisibilité ostentatoire » qualifie sa démarche artistique de visualisation. Désert a exposé en Europe, aux Etats-Unis, dans les Caraïbes notamment au Brooklyn Museum, à la Cité Internationale des Arts, au NGBK Berlin, dans des galeries commerciales et aussi dans les espaces publics à La Havane, en Martinique, à Munich, Amsterdam, Rotterdam, Gand ou Bruxelles.

Voir en ligne : www.jeanulrickdesert.com