DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Sidy Diallo


English
français

Renaissance 1 : acrylique et pastel sur toile, 149x250 cm , 2013, © Guillaume Bassinet
Not for sale : acrylique et pastel sur toile, 147x243 cm, 2013, © Guillaume Bassinet.

Le défit des pays en voie de développement est non seulement de rattraper leur retard économique et social mais aussi d’accomplir en quelques années ce que les pays dits développés ont accompli en plus d’un siècle. Cela nécessite donc de sauter des étapes fondamentales et de construire sur des bases économiques et sociales fragiles. Ceci n’échappe pas à Sidy Diallo, un artiste particulièrement concerné par les bouleversements causés par la mondialisation. Le regard critique de Diallo dans les oeuvres Renaissance 1 et Not for sale, met en lumière les effets pervers de la course au développement. Renaissance 1 présente l’Homme dans un état primitif, assis sur un trône afin de signifier le potentiel d’un continent comme l’Afrique. Malheureusement, ces pays sont souvent menés par des dirigeants davantage intéressés par la couronne – symbole du pouvoir. La construction ou la reconstruction de l’Afrique ne peut que passer par une jeunesse forte et éduquée. Not for sale, traite de la fuite des cerveaux africains. Les jeunes viennent étudier en occident mais ne retournent jamais dans leurs pays d’origine – pays qui bénéficieraient de leur savoir-faire. La jeunesse, se vend aux plus offrant – pourquoi ?

« Né en 1986 à Kaolack, j’ai passé mon enfance à Tambacounda. J’ai toujours été fasciné par les arts plastiques et très jeune déjà, je participais à des échanges artistiques à Tambacounda. Après mon admission à l’École Nationale des Arts en 2009, j’ai participé à un atelier de lithogravure en compagnie de Serigne Mbaye Camara et Camara Gueye chez Aissa Dione. Dans cette même période, j’ai fait ma première exposition collective au musée Théodore Monod dans le cadre de l’échange artistique Tambacounda –Genève – Dakar. Durant ma formation, sous la direction de Viyé Diba, j’ai eu la chance de trouver un concept et une démarche. Mon travail en général a pour objet d’apporter des réponses contemporaines par rapport aux questions de développement contemporaines qui affectent le continent africain ; c’est un travail de compositions picturales à base conceptuelles constituées de points et d’itinéraires. »