DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Andrew Esiebo


English
français

Who We Are (Qui sommes nous) : série de photographies, 120 x 80 cm, 2010, © Andrew Esiebo.

Andrew Esiebo remarque que l’attention se porte plus souvent sur les pratiques sexuels des homosexuels que sur les questions d’amour, d’envies, d’aspirations, de compassion ou de foi. Il réagit à cela en photographiant des hommes dans leurs vies de tous les jours, amenant une réflexion sur leur identité privée dans les espaces quotidiens. Grâce à cette série (Who We Are), Esiebo suggère que les individus et les couples, qu’ils soient homosexuels ou hétérosexuels sont confrontés aux mêmes défis. Il remet en question les approches stéréotypées hétéro-normatives et aborde le manque général d’acceptation quand il s’agit de questions de diversité culturelle et de la complexité sexuelle. Les images d’Esiebo agissent doublement, d’une part comme des histoires intimes d’individus, d’autre part comme commentaire politique sur les peurs. L’accent mis sur une seule personne à la fois humanise la confrontation et apporte de la complexité au delà des notions préconçues sur ce que signifie être un être humain marginalisé. Comme ces individus sont dans des espaces privés, ils devraient être détendus et rassurés. Cependant, les agressions et l’inconfort de la sphère publique sont bien là. Bien que le style de Esiebo est de nature documentaire, les personnes dans Who We Are ont conscience de sa présence. Chaque personne regarde directement le photographe, comme pour se confronter directement au spectateur.

Andrew Esiebo est né à Lagos, Nigéria. Il s’est lancé dans la photographie en retraçant le fulgurant développement urbain du Nigéria ainsi que le patrimoine et la culture de son pays. Lorsque son travail amorça une reconnaissance internationale, Andrew alla à la découverte de nouveaux territoires de créativité. Il allia à ses travaux de recherches la pratique du multimédia. Andrew cherche à approfondir des sujets tels que la sexualité, la politique des sexes, le football, la migration des cultures populaires, la religion et la spiritualité. Il a reçu en 2011 le prix de la création artistique du Musée du Quai Branly (Paris, France). Son travail a été exposé à la biennale Cuvee (Linz, Autriche), à la biennale des images du monde (Paris), à la biennale de Sao Paulo (Brésil), à la triennale Guangzhou (Chine), au Festival Photo Chobi Mela V (Bangladesh), au Noorderlitch Photo Festival (Pays-Bas), aux Rencontres africaines de la photographie (Mali) mais aussi dans son pays dans le cadre du Lagos Photo Festival. Andrew a participé à des résidences artistiques dont Visas pour la Création de Cultures France à Paris, Africa Beyond à Gasworks (Londres), en Corée du Sud en 2011 au Centre de Création Gyeonggi.

Voir en ligne : www.andrewesiebo.com