DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Ismaïla Fatty


English
français

Trial with jute : technique mixte, 137 x 37cm, 2011, © Mattias Lindback, courtesy de l’artiste.
L’indisponible : technique mixte, 200 x10cm, 2011, © Mattias Lindback, courtesy de l’artiste.
Spiritual Resurrection : technique mixte, 207 x 28 cm, 2012, © Mattias Lindback, courtesy de l’artiste.

Ismaila Fatty crée ces trois tentures murales sculpturales avec du tissu habituellement utilisé pour les vêtements et le mobilier. Dans Trial with Jute (Expérimentation en Toile de Jute), Fatty laisse la technique déterminer le processus créatif sans plan préconçu afin de comprendre les caractéristiques et capacités de cette fibre végétale souple. Trial with Jute est une oeuvre déterminante pour ses oeuvres ultérieures utilisant du tissu. L’indisponible examine l’héritage de Fatty. Pour lui, l’héritage est ce qui donne à quelqu’un son identité. De la même façon, Spiritual Resurrection traite de l’érosion de la culture qui est aussi le socle de la formation de l’identité. Selon l’artiste, l’oeuvre a été conçue après une conversation évoquant le faible usage des langues africaines dans les programmes éducatifs et l’emploi des langues étrangères dans l’enseignement des concepts. Pour l’artiste, il est difficile de transmettre de la spiritualité aux enfants si on utilise des langues qui leur sont étrangères.

Ismaïla Fatty est né à Thiès en 1957 d’une mère sénégalaise et d’un père gambien. De 1974 à 1988, il travaille en Gambie où il découvre l’apprentissage du Karabulo (technique de teinture textile) et son potentiel d´expérimentation extraordinaire. Il est installé en Suède depuis 1988. Il a créé un lieu d’art, Husby Konst Och Hantverksforening à Stockholm (Suède). Il a appris une des plus anciennes techniques de batik en Gambie des Sarahole immigrés du Mali et de la Guinée Bissau, technique qu’il enseigne depuis 1988 en Suède. Durant le workshop Husby-Dakar (2005-2009) qu’il a organisé, des sculpteurs sur bois, orfèvres et potiers du Sénégal et de la Suède ont échangé des techniques locales et leur patrimoine culturel. Entre 2009 et 2013, il a été directeur artistique de l’Association pour l’éducation des travailleurs de Salongen, Stockholm.

Voir en ligne : www.karabulo.se