DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Marcia Kure


English
français

The Three Graces (Triptyque) : technique mixte,2013, dimensions variables, Courtesy de l’artiste et de Susan Inglett Gallery, New York, © Chika Okeke-Agulu.
Gauche : The Amazons of Dahomey.
Centre : Ndlorukazi Nandi kaBebe eLangeni.
Droite : Funmilayo Anikulapo-Kuti .

Les Trois Grâces de Marcia Kure évoque l’autorité féminine. L’installation se compose de trois parties qui racontent ensemble l’histoire de la puissance et de l’influence de femmes africaines. Chacun des trois murs présente différentes figures féminines importantes de l’histoire africaine. La composante la plus importante représente l’historique régiment militaire féminin Fon du royaume du Dahomey, mieux connu comme les « Amazones du Dahomey ». Dans la langue Fon , les « Amazones du Dahomey " ont été appelés Mino, « nos mères » . La maternité est présente dans toute l’installation, d’une manière plus évidente dans le composant qui symbolise la reine mère zoulou , Ndlorukazi Nandi kaBebe Elangeni. Nandi était la mère de Chaka, leader zoulou des plus influent qui a gouverné le royaume zoulou au XIXe siècle. Le rose tendre évoque immédiatement les images d’un enfant emmailloté tenue près du corps de sa mère. Le troisième mur rend hommage à Funmilayo Ransome-Kuti, qui est parfois appelé « La Mère de l’Afrique ». Kuti était une activiste féministe qui s’est battue pour le droit de vote des femmes nigérianes. Peut-être les deux formes sphériques représentent la chute de Kuti de la fenêtre du 2e étage de chez son fils Fela lors d’un raid militaire qui a finalement abouti à sa mort.

Née à Kano State au Nigeria, Marcia Kure a exposé ses oeuvres dans de nombreux musées et galeries à travers le monde, notamment au Nigeria, en Allemagne, aux États- Unis, en Espagne, aux Pays-Bas, dans les Émirats arabes unis, au Japon, au Canada, en Autriche et en Suisse. Ses oeuvres ont été récemment présentées au Palais de Tokyo lors de la Triennale d’art contemporain de Paris ; à l’expo « Art and Legacy of Fela Anikulapo Kuti » du New Museum à New York ; à la 7e Biennale de Sharjah et à la 2e Biennale internationale d’art contemporain de Séville, dirigée par Okwui Enwezor. Le travail de Marcia Kure a été l’objet de critiques publiées dans des journaux et revues spécialisées, tels que le New York Times, The New Yorker, le New York Observer, Time Out, Art Forum, Frieze, Nka : Journal of Contemporary African Art, African Arts et Flash Art, pour ne citer que ceux-là. En automne 2013, l’exposition en trio au Kemper Museum of Contemporary Art de Kansas City(USA) présentera les oeuvres de l’artiste.

Voir en ligne : www.marciakure.com