DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Julie Mehretu


English
français

  • © Jean-Philippe Boucicaut, Courtesy of Marian Goodman Gallery, New (...)

Untitled : 4 panneaux, gravure aquatint colorées et brochées sur papier Hahnemühle Museum 450 gsm. Edition de 30 (prévues). Chaque panneau : 205.74 x 114.3 cm. Publiées par Gemini G.E.L. LLC, Los Angeles ; Courtesy de Marian Goodman Gallery, New York / Paris, © 2014 Julie Mehretu et Gemini G.E.L. LLC. Crédit photo : Malcolm Varon.

Les gravures de Julie Mehretu offrent une profondeur de champ unique si bien que son travail rappelle la vue aérienne d’un paysage et dans le même temps, une section transversale d’un être fibreux. Les éléments dans ses œuvres évoquent cartes, plans de ville, plans techniques, chaînes de montagnes ou bien des tourbillons de poussière. Bien qu’abstraites, ces gravures représentent des événements de l’espèce humaine. Les marques agissent comme des individus, après de moments de disparition, mettent en oeuvre construction, destruction et reconstruction des civilisations. Mehretu parle de son processus créatif comme d’une "fabrication de marques". Chaque marque sur la toile a un poids, une taille, une intention et une signification différents. La puissance d’une seule marque est fascinante. Vu de près, les marques semblent être presque complètement indépendantes l’une de l’autre. Cependant, vues de loin les marques se chevauchent et interagissent les unes avec les autres pour former une image cohérente. Encore plus remarquable peut-être que la marque elle-même, c’ est son absence, sa disparition. De petites zones et même de plus grandes aires géométriques sur le papier sont incontestablement non-balisées. Des effacements et des marques qui n’ont jamais été créées prennent du relief. Cette utilisation singulière de l’espace négatif diverge des a priori sur la technique de gravure. Comme le sculpteur avec son ciseau à pierre retire le marbre, Mehretu entame son support par l’effacement, en éliminant l’espace positif.

Julie Mehretu est née à Addis-Abeba, en Ethiopie en 1970 et vit et travaille à New York. Elle a obtenue une maîtrise en beaux-arts de la Rhode Island School of Design (USA) en 1997 et a étudié à l’Université Cheik Anta Diop de Dakar au Sénégal en 1990-1991. Mehretu a reçu de nombreuses récompenses dont une bourse MacArthur (2005), Le Prix artistique américain délivré par le Whitney Museum of American Art (2005), la bourse Guna S. Mundheim de l’Académie américaine de Berlin ( 2007). Ses dernières expositions individuelles comprennent : Grey Area, Musées Guggenheim de Berlin et de New York (2009-10) ; City Sitings, Detroit Institute of Arts (2007) ; Kunstverein Hannover, Hanovre , Allemagne (2007 ) ; Louisiana Museum, Humlebaek, Danemark (2007). Son travail a été présenté dans la 5e Biennale de Moscou (2013) ; à la Documenta 13, Kassel (2012) ; Dessin moderne de la collection du British Museum, Londres (2010-11). Le travail de Mehretu est dans les collections permanentes de nombreux musées internationaux, dont le Museum of Modern Art , New York ; Tate Modern , Londres ; San Francisco Museum of Modern Art ; Walker Art Center , Minneapolis ; Whitney Museum of American Art ; National Gallery of Art , Smithsonian Institution, Washington DC ; Studio Museum de Harlem ; New Museum of Contemporary Art , New York ; Musée des Beaux-Arts , Houston ; High Museum d’Atlanta ; Le Musée de Brooklyn ; Humlebaek , Danemark ; et Museo de Arte Contemporáneo de Castilla y León , Espagne.

Voir en ligne : www.mariangoodman.com/artists/julie...