DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Amina Menia


English
français

  • © Ymane Fakhir

Un album de famille bien particulier : vidéo, 14’ 49", 2012, Courtesy Amina Menia, © Alfredo Rubio.

Un album de famille bien particulier est un film basé sur des extraits des archives personnelles de Jacques Chevallier, l’ancien député-maire d’Alger (1953-1958).
De 1953 à 1957, Fernand Pouillon est engagé par le député-maire d’Alger Jacques Chevallier pour réaliser des projets de logements sociaux au profit des Algériens démunis. Jacques Chevallier entendait réduire à travers ce programme ambitieux les inégalités criardes qui séparaient les Européens des « autochtones ». C’est ainsi que naîtront les cités de Diar Es-Saâda, Diar El-Mahçoul et Climat de France auxquelles Pouillon imprimera son style.
En même temps que cette « bataille du logement » est lancée, une autre bataille éclate, autrement plus féroce : c’est la guerre d’Algérie (1954 – 1962). Les images contenues dans ce film, et qui ont été réalisées par un collaborateur de Chevallier, ne montrent pas ce contexte. Elles se focalisent sur les immeubles qui sortent de terre, sur les visites d’inspection de chantier et les innombrables cérémonies d’inauguration. Elles sont pourtant un véritable making-off de ce qui devait transformer le visage de la capitale.
En articulant des préoccupations souvent antagoniques, en explorant l’héritage des projets utopistes du siècle dernier à Alger, et en mettant en perspective l’échec de l’urbanisme actuel, ce film donne à voir, en filigrane, les effets contradictoires d’une modernité imposée en Algérie et à l’échelle du monde.

Amina Menia est une artiste multimédia qui vit et travaille à Alger, Algérie. Son travail interroge notre rapport à l’architecture et à l’Histoire. Par ses installations, sculptures ou photographies, fondées sur une esthétique relationnelle, son oeuvre favorise l’échange, l’interaction et sonde nos rapports quotidiens à travers ce qu’elle nomme les « nouvelles pratiques urbaines ». Avec une préférence certaine pour les installations in-situ, son travail s’appréhende comme une invitation à réévaluer notre compréhension du patrimoine, et à déconstruire notre conception de la beauté en défiant les notions conventionnelles de l’espace d’exposition. Extra Muros, est une série d’installations urbaines dans la ville d’Alger. Une invitation à revisiter la ville pour se la réapproprier. Chrysanthèmes, est une installation photographique en relation frontale avec le spectateur où elle documente des monuments abandonnés chargés d’histoire. Un écorché est un projet basé sur une longue recherche où elle explore le patrimoine architectural, historique et social commun aux villes d’Alger et Marseille. Elle a exposé localement et internationalement, notamment au Musée d’Art Moderne d’Alger (MAMA), Musée d’Art Contemporain de Marseille (MAC), Musée National de Carthage (Tunisie), le Royal Hibernian Academy (Dublin) et le Museum of African Design de Johannesburg, Afrique du Sud. Elle prit part à la Biennale de Sharjah 11 et participera prochainement à la Triennale de Folkestone 2014.

Voir en ligne : www.aminamenia.com