DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Chike Obeagu


English
français

Cityscape and city dwellers : huile, acrylique, magazines et journaux réutilisés et découpés, 240x180cm, 2013, Courtesy de l’artiste.

Chike Obeagu expérimente pour la première fois la technique de photo-collage à l’époque de ses études de premier cycle en 1998-99. Cette pratique a débuté quand il a été forcé de trouver un moyen artistique le plus économique possible. Désormais, Obeagu est réputé pour les compositions géométriques et colorées de ses collages. Bien que le collage semble aplatir les formes, Obeagu crée de la profondeur dans son travail en jouant avec la taille et la perception. Morceaux disparates de magazines découpés s’unissent par le geste artistique d’Obeagu dans des scènes musicales, religieuses, de la vie quotidienne et de ses interactions humaines. Cityscape and city dwellers (Paysage urbain et citadins) fournit un aperçu de la ville natale de l’artiste, Abuja et par extension des villes de part le monde. La ville dépeinte est bondée et animée ; les vies de diverses personnes se croisent constamment dans les rues animées. Une silhouette en arrière-plan est dénudé alors qu’une femme devant arbore un maquillage à la mode. On ne peut que s’interroger sur les différences économiques et sociales entre la vie de ces deux personnages. Alors que la vie en ville peut sembler séduisante, avec ces femmes à la mode et un homme dans un costume d’affaires au premier plan, un coup d’oeil de plus près sur quelques-uns des personnages du tableau révèle les souffrances urbaines. La ville peut permettre de saisir sa chance mais offre aussi de mauvaises conditions de vie et un taux élevé de criminalité et de toxicomanie. Cityscape and city dwellers est une chronique sur les histoires multiples que la ville abrite, illustrant la tension entre vie privée et vie publique. Obeagu nous propose dans ce travail « une métaphore des espoirs et obstacles inhérents à la condition humaine ».

Né en 1975, Chike Obeagu étudie à l’ Université du Nigeria, Nsukka où il a obtenu un B.A. en arts et une maîtrise en beaux-arts en 1998 et 2003. Se consacrant tout entier à son art, Obeagu expérimente sans cesse, connu pour ses prouesses techniques et la perspicacité de ses thèmes. Il a trouvé sa place dans le cercle de l’art nigérian grâce à la profondeur de sa recherche artistique dans sa technique du photo-collage. Il parvient à une unité dans ses créations grâce à un système de reliure des découpes, à l’aspect franc et un peu complexe mais fort et brusque, une crudité dans la maîtrise de la technique qui donne à ses tableaux une force expressive particulière. Il a remporté plusieurs prix dont le 1er prix du Concours national d’Arts en 2011, le Prix de l’ONU pour le partenariat dans la lutte contre la traite des personnes et des migrants, le prix de la Fondation WK Kellogg / Fondation Ford, entre autres. Il a également participé à plus de 50 expositions de renom, des biennales, des résidences et des ateliers au Nigeria et dans d’autres parties du monde. Il est actuellement chargé de cours au Département des arts visuels et créatifs à l’Université fédérale Lafia, Nigeria.

Voir en ligne : www.blackpearlcollections.com/home/...