DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Driss Ouadahi


English
français

Unter uns (Entre nous) : 200 x 300 cm, huile sur toile, 2014, Courtesy de l’artiste.

Il aura fallu à Paul Klee le voyage de l’Afrique (Tunisie) pour quitter la perspective.
Il aura fallu à Driss Ouadahi le voyage de l’Europe (Düsseldorf) pour retrouver la perspective.
Faire de la peinture est une aventure périlleuse car peindre c’est à chaque coup de pinceau revenir sur les traces de l’histoire de l’art. Comment alors faire son chemin dans un parcours tellement balisé ? Il faut peindre comme au XIVe siècle sans jamais cesser d’être du XXIe. L’équation semble impossible et pourtant Driss Ouadahi est un des rares artistes à la résoudre. Il est, en ce sens, l’unique peintre encore vivant de l’Afrique du Nord et du monde arabe.
Cette peinture est un point de fuite à quatre niveaux de compréhension.
D’abord, c’est le rendez-vous de ce que l’artiste collecte en regardant le monde. Il collectionne les images de fragments de « quartiers » et se rend à l’évidence d’une inquiétante ressemblance : celle de ces ensembles d’habitats mis sur le bas-côté des villes. Ensuite, c’est une peinture de souvenirs dont nous ne citerons que deux, celui de Mohammed Racim discutant la miniature en Algérie, et celui de Paul Klee discutant l’architecture quand elle se rend à la toile. Entre la collecte et le souvenir, l’artiste installe son œuvre dans deux autres chemins : d’une part, une philosophie de l’absence. Il n’y a dans la peinture de Ouadahi aucun personnage, aucune représentation humaine qui permet l’identification, la proximité, la ressemblance. Nous sommes perdus dans ce que nous connaissons. D’autre part, une grille qui apparaît, certains disent une carcasse de bâtiment. Ils ont peut-être raison. Mais c’est avant toute chose le dessin de l’œuvre qui remonte à la surface. Cette peinture est un palimpseste d’elle-même. Driss Ouadahi réalise, en la peignant, la première histoire consciente de la peinture.

Né à Casablanca, au Maroc, de parents algériens en 1959, Driss Ouadahi a grandi en Algérie.Il vit et travaille à Düsseldorf (Allemagne). Il a étudié à l’Ecole Supérieure des Beaux Arts d’Alger avant de s’inscrire à la Kunstakadamie de Düsseldorf dont il est diplômé. L’oeuvre de Ouadahi a été montré dans des expositions personnelles à New York, San Francisco, Düsseldorf, en Allemagne, et en France. Il a également pris part à de nombreuses expositions de groupe, le plus récemment dans Le Retour, 3ème Festival International d’Art Contemporain d’Alger ; Maghreb : Dos Orillas, Círculo de Bellas Artes, Madrid ; L’avenir d’une promesse à la Biennale de Venise 54 ; Biennale du Caire 12 ; CU Art Museum, University of Colarado à Boulder, USA ; Musée Kunstpalas Düsseldorf ; Villa Empain-fondation Boghossian (Bruxelles).