DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Mohamed Shoukry


English
français

The City The Ghost : installation vidéo, 300 x 300 x 300 cm, 2013, Courtesy de l’artiste.

Quelques jours après la Tunisie, l’Egypte est devenue une terre où se construit l’avenir de toute une région. Les soulèvements du 25 janvier 2011 ont transformé le pays, son image, ses habitudes, et peut-être ses bruits. The City The Ghost est une installation qui « rejoue », comme on joue une partition musicale, les bruits de la ville reliant l’époque médiévale, la vieille ville du Caire, aux transformations politiques les plus contemporaines.
L’installation créée un paysage virtuel, à base de 25 haut-parleurs, qui se termine par l’image fragmentée d’un minaret.
Placé dans un environnement sombre, l’image du minaret prend un sens sacré très appuyé, et rappelle que le Caire est connue comme la ville des mille minarets, symbole de son appartenance au monde de l’Islam. Une fois ce premier effet estompé, l’installation se révèle plus complexe, plus critique. L’unité de départ est perturbée par une bande sonore écrite comme un voyage entre les réalités ambigües de l’Egypte contemporaine et le souvenir nostalgique que la ville garde de son histoire. La « composition » de Mohamed Shoukry commence par le bruit si particulier des rues du Caire avec leur concert de klaxons de voitures et se termine avec le son d’une nature éloignée, une goutte d’eau nous emmène progressivement vers le silence. Entre ces deux extrêmes on sera traversé par des voix humaines tantôt venues du Caire, tantôt venues d’élégies. Dans un va-et-vient permanent entre un réel enregistré et une musique fabriquée, The City The Ghost met la société égyptienne face à ses fantômes, à ses démons.

Mohamed Shoukry est né au Caire , Egypte en 1976. Il est titulaire d’ un doctorat de la Faculté des Arts Appliqués de "Sculpture de la vidéo". Il expose dans diverses galeries d’art internationales : F + F Schule für Kunst und Mediendesign, Suisse ; Kunstverein , Allemagne ; Open City Exhibition, Italie ; Artist Village Exposition, Taiwan ; musée Haslla, Corée du Sud. Il a participé régulièrement à la plupart des manifestations artistiques nationales depuis 1996 et a reçu plusieurs prix dont le premier prix de l’exposition Talaa trois années consécutives. Shoukry a été sélectionné pour des résidences d’artistes : Triangle Trust en 2004 et ProHelvetia en 2011. Il a organisé également plusieurs workshops au Goethe Institut du Caire . Son travail est présent dans des collections publiques et privées : musée Haslla, Gangnueung, Corée du Sud ; Art contemporain Musseum, Le Caire, Egypte. Ses oeuvres ont été présentées dans plusieurs publications dont Egypt Today , Al Bait Magazine, Magazine Papyrous .

Voir en ligne : www.mohamedshoukry.com