DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Ulrike Arnold

  • Popenguine Sénégal 3 : technique mixte et sable, 2014. © photo : Lucie (...)
  • Ulrike Arnold
  • Sans titre, installation, 2014. © photo : Lucie Falque-Vert
  • Sans titre. technique mixte et sable, 2014. © photo : Lucie Falque-Vert

Ulrike Arnold a étudié la musique et les Beaux Arts de 1968 à 1971. De 1979 à 1986, elle poursuivit des études d’Art à l’Académie des Beaux Arts de Düsseldorf sous la direction du Professeur Klaus Rinke. Elle reçut en 1988 le prix Eduard von der Heydt à Wuppertal.
Pour un examen de fin d’études, elle fut inspirée par les peintures rupestres des grottes de Lascaux notamment par les ocres. C’est ainsi qu’elle décida de ne peindre qu’avec du sable. Elle partit donc instinctivement vers les terres des cinq continents. Ulrike Arnold a voyagé autour du monde afin de pouvoir travailler dans des lieux souvent considérés comme des lieux sacrés ou ayant des propriétés magiques. Ses outils picturaux sont les pierres ainsi que la terre qu’elle y trouve. Ces éléments sont alors appliqués à la main afin de créer des peintures murales in sitù ou des toiles lorsqu’ils sont mélangés à un liant transparent. Ces signes peuvent être lus comme des psychodrames de l’artiste elle-même, mais aussi comme des carnets de voyages, des portraits abstraits de contrées lointaines : Australie, Inde, Japon, Madagascar, Togo, Tanzanie, Islande, France, Utah, Arizona, Amérique du nord, Atacama, Chili, Amérique du Sud, Arménie, le nord du Yémen et le Sénégal.
Lors de son séjour au Sénégal en janvier et février 2014, elle crée 11 toiles immenses avec de la terre ainsi que des pierres ramassées dans le village de Popenguine où le pouvoir d’attraction de l’océan, l’apparence magique et la joie des habitants lui ont donné une profonde inspiration. Elle vit et travaille entre Flagstaff et Düsseldorf.

Voir en ligne : www.ulrikearnold.com