DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Rashid Ali & Andrew Cross


English
français

  • Mogadishu, Lost Modern (1 & 2) : 2 videos de 13' chaque, 2013, © (...)
  • Mogadishu, Lost Modern (1 & 2) : 2 videos de 13' chaque, 2013, © (...)
  • Mogadishu, Lost Modern (1 & 2) : 2 videos de 13' chaque, 2013, © (...)
  • Rashid Ali
  • Andrew Cross

Mogadishu, Lost Moderns (1 & 2) : 2 videos de 13’ chaque, 2013, © Rashid Ali & Andrew Cross.
Untitled (Mogadishu) : photographies, 51x61 cm, 2013, © Andrew Cross.

Mogadiscio : Lost Moderns est un premier projet de collaboration entre l’architecte de la anglo-somalien Rashid Ali et le plasticien britannique Andrew Cross. Exposé la première fois à Mosaic Rooms à Londres en Mars 2014, leur projet explore Mogadiscio à travers son architecture et l’environnement urbain, évoquant le parcours de la Somalie d’une nation africaine traditionnelle à l’état indépendant émergent qu’elle est devenue, en passant par la colonisation et le post-colonialisme.
Le projet en cours présente des photographies et des vidéos produites lors de la visite d’Ali et de Cross à Mogadiscio en Juillet 2013, ainsi que les matériaux historiques du modèle architectural. Pour Dak’Art 2014, Cross a choisi certaines vues révélant la morphologie urbaine et l’activité de la rue. Six scènes vous amènent d’une vue sur les toits de la ville à la circulation le long de la très fréquentée Jidka Afgooye, à l’entrée de l’hôpital Banaadir .
Dans Mogadiscio, Ali & Cross ont dû travailler dans des conditions contraignantes et parfois difficiles. Toutefois, Cross a pu employer son style « minimaliste » du tournage ; trouver des situations qui permettent à la caméra de s’attarder sur de longues périodes tout en absorbant une grande partie des particularités de la ville et le caractère texturé. Malgré les défis au jour le jour, ce qui est vu est une vie urbaine active qui envisage la possibilité d’un avenir dynamique et positif.
Contestant les images ordinaires et familières qui dépeignent la ville uniquement comme un lieu de conflit et de destruction, Ali & Cross offrent un témoignage unique de ce qui reste du tissu urbain de la ville et des principaux symboles modernistes après deux décennies de guerre civile. Leur projet donne à voir la transformation de Mogadiscio, ville traditionnelle compact de style arabe sous l’autorité italienne, en une ville africaine cosmopolite et moderne du début du 20ème siècle. Mettant l’accent sur les évolutions spatiales qui ont eu lieu après l’indépendance, ce projet documente les symboles architecturaux et spatiaux inclus dans l’articulation de plus vastes stratégies sociales, politiques et économiques nouvellement revendiquées par l’État somalien.
En raison de la destruction de son architecture et des archives historiques qui lui sont associés, il y a eu une absence de littérature et de discours sur le développement culturel de Mogadiscio à travers son architecture et la forme bâtie. Ali & Cross fournissent un cadre pour mieux comprendre et explorer ce développement.

Rashid Ali est né à Hargeisa, en Somalie et a étudié l’architecture à la Bartlett School, UCL et à la London School of Economics, le design urbain et les sciences sociales. Ali un architecte reconnu, il a été nominé deux fois pour le prestigieux Prix du Jeune Architecte de l’année. Des publications internationales ont présenté son travail, exposé également à la Fondation du Festival de Londres d’Architecture entre autres. Ali est maître de conférences associé à l’école d’art de l’Université de Liverpool.

Andrew Cross est né en Angleterre et a commencé sa pratique artistique en 2000 après une carrière de commissaire d’expositions. Parmi ses projets curatoriaux, on notera Asia City pour la Photographers Gallery, Londres en 1998. Il est reconnu pour son travail photographique basé sur l’image en mouvement au coeur de structures et de le lieux aux histoires dissimulées et les souvenirs qu’ils évoquent. Son premier livre de photographies Some Trains in America a été publié en 2002. Son premier travail à partir d’image filmées a été présélectionné pour le Beck’s Futures Prize 2004 et ses travaux ultérieurs ont été présentés dans de nombreux lieux et salués par la critique. Toujours en 2004, 3 hours from here : An English Journey - un film sur les paysage post-industriels et l’économie - est une commande de Film & Video Umbrella et de John Hansard Gallery de Southampton. Plus récemment, Cross a collaboré avec des musiciens rock des années 1970. The Solo – avec la musique de Carl Palmer a été exposé à Ikon, Birmingham en 2010 et présenté à PuSh Festival en 2012 à Vancouver. Cross est maître de conférences associé en photographie à l’Université de Southampton et intervenant en architecture dans un certain nombre d’universités du Royaume-Uni.

puce Voir en ligne : http://raprojects.info/news et http://andrewcross.co.uk