DAK’ART 2014

11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain 09/05>08/06

Olu Amoda


English
français

  • Sunflower. Courtesy of the artist and Art Twenty One, Lagos
  • Courtesy of the artist and Art Twenty One, Lagos
  • Courtesy of Kelechi Amadi-Obi

Sunflower : ceinture en acier remaniée, cuillères et acier doux, 205cm de diamètre, 2012, Courtesy de l’artiste et de Art Twenty One, Lagos.

Sunflower d’Olu Amoda juxtapose la force d’endurance de ses matériaux, de l’acier et des cuillers en métal, à la douceur de son sujet, un tournesol. La technique et le sujet se mettent mutuellement en valeur. Dans la vie quotidienne, les clous sont censés être aussi discrets que possible et tenir les choses ensemble. Amoda attire l’attention sur la matière qui passe habituellement inaperçue en l’utilisant comme élément principal de cette sculpture. Chaque clou est tout petit mais essentiel, exactement comme les centaines d’étamines d’un vrai tournesol, qui peuvent se transformer en graines. De la même façon, les cuillers qui encerclent l’oeuvre sont simultanément perçues comme des objets indépendants mais en même temps indiscernables de l’ensemble des pétales de la fleur. D’une part, la multiplicité des éléments et leur opposition suscitent une tension et d’autre part aident à donner à l’oeuvre son impressionnante forme symétrique. C’est cette tension qui donne libre cours au message social de Sunflower. Amoda recycle souvent des déchets dans son travail. Sunflower s’inscrit dans cette veine. C’est l’illustration parfaite de la transformation des matières qui passent inaperçues en objets de beauté. Les clous qui forment le centre de la fleur ont été récupérés sur des caisses arrivées à port Tin Can Island de Lagos remplies de marchandises du luxe pour l’élite du Nigeria et sa soi-disant classe moyenne en augmentation. Ainsi, Sunflower est une subtile critique du consumérisme primaire présenté comme un must en Afrique et comment le néolibéralisme mondial masque le manque d’industries au Nigeria et, par extension, dans l’Afrique entière.

Olu Amoda est un sculpteur nigérian de renommée internationale, muraliste, concepteur de meubles et artiste multimédia dont l’oeuvre utilisant des matériaux réutilisés et du métal est emblématique et exprime le meilleur de la sensibilité africaine moderne. Amoda a travaillé comme artiste en résidence à la Villa Arson à Nice, France (2000), à Bag Factory à Johannesburg, Afrique du Sud (2003), à l’Université Appalachian State à Boone, Caroline du Nord (2006) et au New-York design Museum (2010). Il a exposé dans le monde entier, y compris à la Galerie Skoto et au Musée d’Art et de Design de New York, à l’Université de la Géorgie du Sud aux États-Unis, au Musée Didi, Alliance Française, au Goethe Institut et au Centre d’art Nimbus au Nigeria , au Siège de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle [OMPI] à Genève, en Suisse. Il fait partie de l’exposition itinérante Out of the Ordinary organisée par le Victoria and Albert Museum de Londres.

Voir en ligne : www.art21lagos.com