Ndary Lô, originalité et vision prospective

Si la « patience infinie » et la « méticulosité » caractérisent le message de paix et d’amour de F. Charfi, comme le soulignait le critique d’art Sylvain Sankalé, le sculpteur sénégalais Ndary Lo lui, s’est illustré par l’installation très réaliste de ses personnages longilines en fer forgé, campé dans des attitudes évoquant un quotidien singulier ou une prégnante actualité. En 2002 le public à Dakar est tombé sous le charme de « la longue marche du changement », un ensemble de personnages figés dans la position d’une marche vigoureuse, une signature originale du regretté Ndary Lo.
Avant de tirer sa révérence en juin 2017, il reste, à ce jour la seule révélation sénégalaise à s’adjuger deux fois la grande récompense du DakArt. Avec « la grande muraille », installation composée de plusieurs dizaines de sculptures en fer, Ndary Lo avait conforté l’opinion sur
l’acuité de sa vision prospective.