Me Moustapha Ndiaye, Président du comité d’orientation

« Instaurer un dialogue efficace entre artistes, publics, acteurs économiques, législateurs »

Me Moustapha Ndiaye prend à cœur sa mission de coordination du Comité d’orientation de la 14 ème Biennale de Dakar. Selon Me Ndiaye, l’enjeu aujourd’hui est celui de « l’instauration d’un dialogue efficace et privilégié entre artistes, publics, acteurs économiques, législateurs, institutions et événements ». Au regard du président du Comité d’orientation, c’est en tenant compte de leurs propositions, de
leurs attentes et de leurs moyens propres, que les projets menés par la Biennale s’inscriront dans une dynamique d’émergence durable.

Le 18 novembre dernier, lors du lancement de la Biennale 2020, il souligne que le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui, dans l’Axe 1 « Transformation structurelle de l’économie et croissance », lui assigne comme objectif global de « valoriser les potentialités et stimuler le talent et la créativité des artistes pour accroître le volume et la qualité de la production culturelle et artistique », le secteur culturel est tenu de s’adapter aux mutations du monde actuel.

C’est également à ce prix, a défendu Me Ndiaye, que l’art sera le mieux inséré dans l’activité économique, afin que le créateur puisse vivre de son art et que le statut social de l’artiste soit davantage valorisé.

Dans son propos, Me Moustapha Ndiaye a salué particulièrement l’engagement du Secrétariat général de la Biennale à mettre de plus en plus en valeur l’aspect économique de la culture, en faisant du marché de l’art un volet essentiel du programme général- un marché, aux yeux du Président du Comité d’orientation, qui nécessite un régime juridique, des tendances, de l’expertise et la valorisation des œuvres d’art.