Sélectionner une page

La 14ème édition de la Biennale de l’Art africain contemporain de Dakar (Dak’Art 2022) sera imprimée sous le sceau d’un faisceau d’innovations.

La Biennale de Dakar est sur les rails. L’édition 2022 du Dak’Art fait son chemin en se parant d’une palette d’innovations. Sous le thème Ĩ NDAFFA # – Forger – Out of the fire, elle se décline en une programmation diversifiée et inclusive du 19 mai au 21 juin 2022.

Sur le site de l’ancien Palais de justice sis au Cap Manuel, l’exposition internationale mettra en lumière la créativité de 59 artistes visuels et collectifs. En son sein, une exposition rendra hommage au grand maître malien Abdoulaye Konaté, grand prix Léopold Sédar Senghor de l’Edition 1996 de la Biennale.

Les expositions des pays invités, communément appelées Pavillons nationaux, regroupent celle du Sénégal et de deux pays mis à l’honneur à savoir La République populaire de Chine et la République de Côte d’Ivoire.

En plus des projets spéciaux, cette édition de la Biennale de Dakar donne Carte blanche à deux initiatives. L’une est portée par l’artiste Soly Cissé à la Galerie nationale d’Art et l’autre par les Manufactures des Arts décoratifs de Thiès (MSAD) sera où ?.

Outre l’exposition des commissaires invités abritée par le Musée Théodore Monod, cette 14ème Biennale renforce les manifestations d’environnement dites expositions « Off » avec une diversité de propositions artistiques à travers tout le Sénégal et sa diaspora.

Le projet « Doxaantu » (la promenade en wolof), proposé par le Directeur artistique compte remobiliser le public et repousser les limites pour que la Biennale se découvre partout dans l’espace urbain dakarois.

Dans la même veine, le Village connecté de la biennale sera installé à l’ancien Palais de justice. Il se veut un espace de valorisation du patrimoine artistique, du savoir-faire culinaire et des découvertes musicales.

C’est dans ce sillage que se situe le programme Synapses. Il conçoit la ville de Dakar comme un cerveau avec ses différentes connexions reliées par un ensemble de projets pluridisciplinaires qui ouvrent la biennale à d’autres supports artistiques (cultures urbaines, mapping, cinéma, danse, etc.).

Le chapelet d’innovations, c’est également le volet Programmes pédagogiques et visites scolaires. Ce programme accorde une place à l’appréhension des productions artistiques par le jeune public à travers des collaborations avec les écoles et les universités.

Pour cette 14ème édition, les Rencontres et Echanges sont scindées en deux volets : un colloque scientifique est prévu au Musée des civilisations noires (MCN) et les Rencontres professionnelles se tiennent au Monument de la renaissance africaine avec un Marché de l’Art qui va positionner Dakar dans les secteurs des industries créatives africaine et internationale.