Sélectionner une page

La quatorzième édition de la Biennale de l’Art africain contemporain, initialement prévue en mai 2020, a été reportée pour se tenir en 2022 avec la même sélection et un programme légèrement revu. En effet, bien avant la crise engendrée par le Covid-19, le thème de cette biennale Ĩ NDAFFA # – Forger – Out of the fire, nous invitait à réinventer nos modèles. La pandémie a rendu cette démarche impérieuse et urgente la nécessité de la penser. Ce thème général renvoie à l’acte fondateur de la création africaine, lequel nourrit la diversité des créativités contemporaines africaines, tout en projetant de nouvelles manières de raconter et d’appréhender l’Afrique. Il dénote la dynamique et l’action de créer, de recréer et de malaxer. Il renvoie ainsi à la forge qui transforme et au gisement d’où provient la matière première et au feu qui crée. Forger consacre l’acte de transformer une ou des matières portées à incandescence dans un feu, afin de créer de nouvelles formes, textures et matérialités et par ce geste, un monde nouveau. C’est dans ce sillage, que pour sa 14è édition, la Biennale de Dakar se dote d’une identité visuelle renouvelée et modernisée. Cette évolution s’inscrit dans une stratégie globale de dynamisation de l’image de l’institution, pensée pour poser les bases de sa communication pour les années à venir. En l’ancrant dans le digital, en renforçant la cohérence de ses supports imprimés, en ouvrant de nouvelles portes d’entrées dans sa programmation, en valorisant ses activités professionnelles, cette stratégie s’attèle à ouvrir la Biennale de Dakar à de nouveaux publics tout en consolidant sa portée internationale.

L’Exposition internationale intitulée « Ĩ NDAFFA # » comporte, cette année, cinquante- neuf artistes dont 4 collectifs, venant de vingt huit (28) pays du monde, dont 16 pays africains et 12 pays de la diaspora. L’Edition 2022 va renouveler l’invitation de quatre

(4) commissaires internationaux.

En plus du «Grand Prix Léopold Sédar Senghor» qui est une distinction de référence dans le domaine des arts visuels, la Biennale de Dakar consacre d’autres prix comme :

  • Le Prix du Ministre en charge de la Culture de la République du Sénégal pour le jeune créateur ;
  • Le Prix de l’Organisation Internationale de la Francophonie ;
  • Le Prix de la Ville de Dakar;
  • Le Prix de l’UEMOA pour récompenser le meilleur créateur ressortissant des huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine ;
  • Le Prix de l’Intégration de la CEDEAO pour récompenser la meilleure créatrice artistique en peinture de l’espace ouest africain;
  • Le Prix de la Sculpture décerné par L’Association Solidarité Laïque et la Société Coopérative d’Art Contemporain SCAC Marestaing ;
  • Et une nouveauté de taille, le Prix « Ousmane SOW pour le droit de suite » décerné par la Confédération Internationale des Sociétés d’auteurs compositeurs CISAC.

Cette 14ème édition de la Biennale apporte des innovations et garde en repère tous les acquis des précédentes éditions. Les Organisateurs ont osé le pari de l’innovation pour une Biennale, ancrée dans la sphère des arts visuels, sans pour autant rompre avec sa dynamique inclusive et holistique.

En plus des traditionnelles options que sont l’exposition internationale et les expositions des commissaires invités, cette édition s’ouvre à des projets spéciaux inédits et autres surprenantes cartes blanches et renforce les manifestations d’environnement dites expositions « Off » avec une diversité de propositions artistiques à travers tout le Sénégal, en relation avec les Centres culturels régionaux et dans la Diaspora.

L’Exposition des « Pavillons du Sénégal et des Pays invités » (Chine et Côte d’Ivoire) est une expérience débutée en 2018 qui a permis de « réconcilier » le commun des artistes plasticiens sénégalais avec la Biennale de Dakar.

Cette seconde édition permettra de mieux valoriser les acquis et leçons pratiques tirées de l’édition précédente.

Le projet « DOXANTU » compte remobiliser le public et repousser les limites pour que la Biennale se découvre partout dans l’espace urbain dakarois. Des artistes sélectionnés vont réaliser des œuvres monumentales « In-Situ » sur la Corniche Ouest afin de mieux contribuer au design urbain et à l’embellissement des sites concernés, tout le long de ce parcours.

Cette édition, c’est aussi une palette d’initiatives nouvelles qui propose de faire entrer l’art dans les coins et recoins de Dakar et dans les régions, à travers des séries de projections de films, un espace multimédia, un marché de l’Art, un colloque scientifique et des rencontres professionnelles et des ateliers pédagogiques pour jeune public.

Le programme « TERANG’ART » permettra de mieux sensibiliser les partenaires officiels, les parlementaires, les décideurs institutionnels et privés, et les différentes parties prenantes sur l’art et la culture. Ce sera à travers des contenus d’animation (projections de films, soirées gastronomiques, etc.) et d’exposition des réalisations d’artistes et d’artisans nationaux.

La cérémonie d’ouverture proposera un contenu spécifique qui articule les prouesses des outils numériques et les performances d’artistes.

Les arts vivants, l’art numérique et la littérature seront également au cœur de l’événement avec des programmes prévus autour de « performances » d’artistes des cultures urbaines, de danse contemporaine, et l’utilisation des technologies numériques pour des « mapping » et des concerts avec des artistes de renom pour rehausser l’animation.

L’édition 2022 veut consolider les acquis des éditions précédentes, notamment sur les points qui touchent au maillage territorial, au partenariat public/privé, à la communication et à l’animation.

La Biennale de Dakar, c’est également les manifestations d’environnement «Off» qui capitalisent en moyenne trois cent cinquante (350) projets, avec une diversité de propositions artistiques à travers tout le Sénégal, en relation avec les Centres culturels régionaux et dans la Diaspora.

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger l’intégralité du dossier de presse.

DOSSIER DE PRESSE DE LA BIENNALE DE DAKAR 2022