Sélectionner une page

Precy Numbi est un artiste visuel éco-futuriste, sculpteur et performeur. Après un diplôme en Arts graphiques et en Arts plastiques à l’académie des Beaux-Arts de Kinshasa, il s’engage politiquement pour le respect des droits humains à travers des performances militantes qu’il réalise dans l’espace public. Il s’implante par la suite à Goma pour construire une pratique artistique ancrée sur le territoire de cette région. A partir de 2017, il entame des déplacements internationaux avec la performance du robot sapiens Kimbalambala qu’il fait intervenir à l’échelle internationale. Precy Numbi témoigne de son temps et de la société en proposant des solutions créatives. Il invite le spectateur à mirer les symptômes d’une société qui jette et par là même, le reflet de ses propres comportements dans ses œuvres et ses performances, en interagissant avec lui. « Mes œuvres sont patrimoniales : créées avec les biens d’hier, devenus déchets d’aujourd’hui et espoir pour demain ». Bouteilles plastiques usagées, carcasses de voitures, déchets électroniques, vêtements usagés, etc. constituent ses ressources premières pour s’exprimer. Qu’il les transforme en films poétiques, en personnages analogiques, en sculptures vivantes, ou encore en masques contemporains, il veut d’abord montrer la force de la résistance et la résilience humaine face à diverses problématiques.

 

Precy Numbi is an eco-futurist visual artist, sculptor and performer. After graduating in Graphic Arts and Plastic Arts at the Academy of Fine Arts in Kinshasa, he became politically committed to the respect of human rights through militant performances in public spaces. He then moved to Goma to build an artistic practice rooted in the territory of this region. From 2017, he begins international travels with the performance of the robot sapiens Kimbalambala that he makes intervene on an international scale. Precy Numbi bears witness to his time and society by proposing creative solutions. He invites the viewer to look at the symptoms of a society that throws away, and by the same token, the reflection of his own behaviors in his works and performances, by interacting with him. « My works are patrimonial: created with yesterday’s goods, which have become today’s waste and tomorrow’s hope’’. Used plastic bottles, car bodies, electronic waste, used clothing, etc. are his primary resources for expression. Whether he transforms them into poetic films, analog characters, living sculptures, or contemporary masks, he wants to show the strength of human resistance and resilience in the face of various problems.