Sélectionner une page

Né à La Havane en 1957, René Peña est l’un des photographes les plus emblématiques de la scène artistique contemporaine de Cuba. Autodidacte talentueux, il propose depuis la fin des années 1980, des images qui reflètent les désirs, les peurs et les problématiques de la vie quotidienne de la vie de cubains. À partir de 1990, sa photographie devient plus intimiste et s’intéresse, à travers une exploration systématique de l’autoportrait, aux questions de genre et de race. Il est alors considéré comme appartenant à ce nouveau mouvement d’artistes afro-cubains qui pointent la persécution policière, le racisme quotidien, la discrimination à l’emploi et les stéréotypes que subissent encore aujourd’hui les noirs et les métis de Cuba. Il participe à l’exposition Queloides I en 1997 et présente des photographies en noir et blanc où le corps noir est interrogé comme objet de peurs et de désirs de la société postcoloniale cubaine. Deux années plus tard, dans Queloides II, il présente sa série Man Made Materials, où les photographies en gros plan sur des peaux noires obligent le spectateur à confronter la matière humaine avec l’ensemble de discriminations et de préjugés que subissent les noirs et les métis de l’île de Cuba. Pendant les années 2000, René Peña expérimente avec la photographie en couleur et incorpore à sa démarche artistique une sensibilité pour l’intertextualité et la référence aux classiques de la photographie et de la peinture. Depuis une dizaine d’années, il explore les possibilités de l’image numérique et propose des portraits d’une grande force et d’une grande sobriété qui ne cessent d’exalter la beauté et la profondeur des corps et des visages de tous ceux qui ont longtemps été invisibles.

 

Born in Havana in 1957, René Peña is one of the most iconic photographers of Cuba’s contemporary art scene. A self-taught genius, he created since the late 1980s images that reflected the desires, fears, and problems of the everyday Cuban’s life. Since 1990, his photography had become more intimate and treats, through a systematic exploration of self-portraiture, questions of genre and race. He is considered as one of the artists of a new Afro-Cuban artistic movement who examine police persecution, daily racism, workplace discrimination, and stereotypes that black and mixed-race Cubans suffer until this day. He has participated in the first Queloidesexhibition in 1997 and presented black and white photographs in which the black body becomes the subject of the fears and desires of Cuban postcolonial society. Two years later in Queloides II, he presented the Man Made Materials series where close up photographs of black skin obliged the viewer to confront their humanity with the whole set of discrimination and prejudices taken up by black and mixed-race persons of Cuba. During the 2000s, René Peña experimented with colour photography and incorporated in his artistic approach a sensibility for intercontextuality and references to classics of photography and painting. For the last ten years or so, he has explored the possibilities of digital image and created powerful and sober portraits that have never ceased to evoke beauty and the depth of bodies and faces of those who have long been invisible.