Sélectionner une page

Né en 1972 à Abidjan. Vit et travaille à Bologne (Italie) et à Abidjan (Côte d’Ivoire). Formé à l’Académie des Beaux-Arts de Bologne, Joachim Silué convoque plusieurs disciplines dans ses créations : peinture, sculpture, design, gravure, installations. Ses œuvres sont structurées autour d’un vocabulaire plastique fait principalement de rebuts de planches, de miroirs brisés, de fils de fer et de lignes dessinées dans l’urgence. Retrouvant une vie nouvelle sous sa dictée et charriant une énergie lyrique, les rebuts fondant son écriture sont la métaphore de la résilience. Ils sont un appel à tenir debout dans ce monde mis à mal par les violences de toute sorte. Ils invitent surtout à la tolérance, à la fraternité, au dialogue des cultures.L’écriture de Silué, bien qu’animée par des matériaux pauvres, charrie une épure poétique attachante. Construite autour de gammes chromatiques sobres et retenues, elle accorde une place majeure aux tons noirs et blancs, pour mieux raconter les fragilités du monde.

 

Silué était à la 57ème Biennale des Arts de Venise (2017) dans le pavillon ivoirien. La même année, il a participé à la Biennale de Curitiba (Brésil). Il enseigne au Musée Municipal d’Archéologie de Modène (Italie). Born in 1972 in Abidjan.Lives and works in Bologna (Italy) and Abidjan (Côte d’Ivoire). Trained at the Academy of Fine Arts in Bologna, Joachim Silué brings together several disciplines in his creations: painting, carving, design, engraving, installations. His works are structured around a plastic vocabulary made mainly of scrap boards, broken mirrors and wire. Taking on a new life under his dictation and carrying a singular energy, these scraps are the metaphor of resilience. They call to stand up in this world damaged by violence of all kinds. Above all, they invite us to tolerance, fraternity, and dialogue of hearts and cultures. Silué’s writing, although animated by poor materials, carries an endearing poetic purity, built around sober and restrained chromatic ranges, it gives a major place to black and white tones, to better tell the fragility of the world. Silué was one of the representatives of his country at the 57th Venice Biennale of Arts, in 2017. In the same year, he participated in the Curitiba Biennale (Brazil). He teaches at the Municipal Museum of Archaeology in Modena (Italy).