Sélectionner une page

Hervé Youmbi (né à Bangui, République centrafricaine, vit au Cameroun) a découvert l’art dans son enfance, a commencé à suivre des cours à l’adolescence, puis a étudié de 1993 à 1996 à la seule école d’art du Cameroun à l’époque, IFA (Institut de Formation Artistique). Il apprend la théorie de l’art et s’intéresse à l’art de l’installation, qu’il poursuit, à travers la pratique et la recherche, en France à l’ESAD (École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg). Il est membre fondateur du Cercle Kapsiki, un collectif de cinq artistes visuels camerounais fondé en 1998. La K Factory, la maison du collectif, basée à New Bell, l’un des quartiers les plus pauvres mais aussi l’un des plus dynamiques de Douala, est un espace flexible, expérimental et ouvert à un large éventail de collaborations. A travers un travail ces dernières années consacré au masque, Hervé Youmbi, connu comme portraitiste, invite à sortir du portrait de l’individu pour nous conduire vers le portrait d’une société ancestrale, au sein de laquelle, les Masques ont une fonction essentielle de préservation et d’invention de l’identité collective. Il enseigne les arts plastiques dans plusieurs villes du Cameroun, aux Instituts des Beaux-arts de Nkongsamba et de Foumban, dans les écoles supérieures d’art des universités de Douala et de Dschang. Ses travaux ont été montrés dans de nombreuses expositions locales et internationales comme à la 5ème édition de « Munster skulptur projekt » (2017, Allemagne), aux biennales « Into nature » (2018, Hollande), « Dak’art » (2012, Sénégal). Expositions récentes (sélection) :  « Assemblage » Centre Régional d’Art  Contemporain/CRAC 19 (2021, France); «Hey Hamburg, do you know Duala Manga Bell? The exhibition for young people», MARKK Museum (2021, Allemagne); «Feedback: art Africa and the 1980s» Iwalewahaus university of Bayreuth (2020, Allemagne).

 

Hervé Youmbi (born in Bangui, Central African Republic, lives in Cameroon) discovered art during his childhood, started classes during his teenage years, and then studied from 1993 to 1996 at what was at the time the only art school in Cameroon, the IFA (Institut de Formation Artistique). He learnt about art theory, and became interested in installation, which he continued through practice and research in France at the ESAD (École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg). He is a founding member of the Cercle Kapsiki, a collective of five Cameroonian visual artists, created in 1998. The K Factory – the collective’s house – is in New Bell, one of the poorest but also most dynamic neighborhoods of Douala, and is a flexible and experimental space, open to a wide range of collaborations. In recent years, through his work that has focused on masks, Hervé Youmbi – known as a portraitist – invites us to move beyond the individual portrait and towards the portrait of an ancestral society at the heart of which masks play a key role in preserving and inventing the collective identity. He teaches visual art in several Cameroonian cities, at the Instituts des Beaux-arts of Nkongsamba and Foumban, and in the art schools of Douala and Dschang universities. His work has been shown in a number of local and international exhibitions such as at the 5th edition of « Munster skulptur projekt » (2017, Germany), at the « Into nature » (2018, Holland) and « Dak’art » (2012, Senegal) biennales. Recent exhibitions include « Assemblage » Centre Régional d’Art Contemporain/CRAC 19 (2021, France); « Hey Hamburg, do you know Duala Manga Bell? The exhibition for young people », MARKK Museum (2021, Germany) and « Feedback: art Africa and the 1980s » Iwalewahaus University of Bayreuth (2020, Germany).