Sélectionner une page

Porté sur les arts numériques, le festival Afropixel initié par Kër Thiossane entretient une collaboration assez forte avec la biennale de l’art africain contemporain de Dakar. Cette année, le projet « Synapses » – Géej Mambulaan – explore la thématique de l’immensité des océans avec des œuvres multimédias immersives réalisées par un collectif d’artistes originaires de Rdc, du Togo, de Belgique et du Sénégal. Il intègre un vidéo mapping axé sur le grand bleu et un autre relatif à la mine urbaine et la forge. Afropixel donne rendez-vous ce samedi 21 mai à l’espace Trames, puis le 28 mai à Niaye Thioker et le 4 juin à Kër Thiossane. Les inclinaisons artistiques se marient à la science pour explorer l’anthropocène et mettre en relief l’effet de l’homme sur la planète. Une manière de conduire les arts numériques vers le grand public qui ne se déplace pas toujours, et de sensibiliser les quartiers à cette thématique environnementale en alliant différentes disciplines (vidéo, photo, animation 2D, 3D…)